LE TÉLÉPHONE PIÉGÉ

LE TÉLÉPHONE PIÉGÉ

https://www.amazon.fr/dp/1092459103/ref=cm_sw_em_r_mt_dp_U_k32dDbE5QS78J

Au début des années 2000, un soir, après une longue journée de travail, j’ai allumé mon téléphone : j’avais quinze nouveaux messages. Quinze nouveaux messages ? Qui cela pouvait-il être ? J’ai essayé de les écouter, malheureusement il y avait trop de bruit dans le métro. J’ai tout de même cru reconnaître la voix de ma mère, mais je n’étais pas sûr que ce soit elle, car je l’avais eue au téléphone récemment. J’étais pressé de savoir qui m’avait laissé tant de messages en seulement quelques heures. J’imaginais toutes les hypothèses : accident, décès… Ma mère se trouvait en Algérie pour préparer le mariage de mon frère Samir, le deuxième enfant de notre fratrie de douze. Corpulent, cheveux châtains, teint clair, yeux marron clair, il avait un beau regard, le nez mince. Accueillant et sympathique, âgé de la trentaine, il était encore célibataire, et son mariage aurait lieu dans quelques mois. En arrivant chez moi, j’ai écouté mes messages. Finalement, c’était bien ma mère, qui me demandait de la rappeler de toute urgence pour m’annoncer une bonne 

nouvelle qui me concernait. Deux heures plus tard, c’est elle qui me rappela. Elle était chez sa cousine Amina, d’où elle pouvait téléphoner gratuitement, car Ahmed, son mari, travaillait pour Algérie Télécom. « Mon fils, je voulais te dire que je t’ai trouvé une très jolie femme kabyle. Même en France, tu ne trouveras pas une beauté pareille : peau blanche, yeux bleus, cheveux châtains, de bonne famille. En plus, c’est très pratique, vous allez faire un seul mariage, ton frère et toi. Comme ça, je serai tranquille, une pierre deux coups. C’était vraiment le hasard, le vrai, continua-t-elle. On dit souvent que le hasard fait bien les choses. En fait, chaque fois que le téléphone d’Amina ne fonctionne pas, on va téléphoner chez sa voisine, Ouardia, on demande juste à Ahmed de faire le code. C’est là que j’ai vu Djamila. » Djamila, c’est une belle fille très sérieuse. Chaque fois que je vais chez elle, je la trouve à la maison, et en plus, elle prépare des plats traditionnels délicieux. Elle s’habille bien : robe traditionnelle kabyle et algéroise. J’ai parlé à Amina, elle m’a dit : “Cette fille est célibataire, jamais mariée, ils veulent pas la marier avec quelqu’un qui vit à l’étranger parce que c’est la préférée de ses parents. Elle reçoit beaucoup de demandes en mariage en provenance des États-Unis, du Canada, de France, d’Espagne. Ce n’est pas une femme qui cherche les papiers pour vivre à l’étranger. Même le frère d’Ahmed qui habite à Londres, elle lui plaît. Mais Ahmed n’a pas envie de s’en mêler, parce qu’il veut garder de bonnes relations avec ses amis. » Écoute, mon fils : Amina m’a promis de tout faire pour que la fille accepte de se marier avec toi. Ah
med les 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 23/06/2019

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×