Mouloud Mammeri

Partie du 11/07/09

 

-Partie: OK

-Partie: NUIT

-Partie: VIllage de Flagey

-Heure de partie: 21H00

-Fin de partie: 3H00 du mat

-Nombre de joueur SWAT: 1

Ghost

-Nombre de joueurs Barbare: 7

-Nombre de joueurs Charu (Team D'auxonne): 4

Pour toutes les joueurs interressées veuillez me contacte.Merci

MouloudMammeri

 

 Mouloud Mammeri est un écrivain, anthropologue et linguiste algérien né le
> 28 décembre 1917 à Taourirt Mimoune (Ath Yenni) en Haute Kabylie, mort le 25
> février 1989 dans un accident de voiture près de Aïn Defla à son retour d'un
> colloque à Oujda (Maroc).
>
> Mouloud Mammeri fait ses études primaires dans son village natal. En 1928 il
> part chez son oncle à Rabat (Maroc). Quatre ans après il revient à Alger et
> poursuit ses études au Lycée Bugeaud. Il part ensuite au Lycée
> Louis-le-Grand à Paris ayant l'intention de rentrer à l'Ecole normale
> Supérieure. Mobilisé en 1939 et libéré en octobre 1940, Mouloud Mammeri
> s’inscrit à la Faculté des Lettres d’Alger. Remobilisé en 1942 après le
> débarquement américain, il participe aux campagnes d’Italie, de France et
> d’Allemagne.
>
> A la fin de la guerre, il prépare à Paris un concours de professorat de
> Lettres et rentre en Algérie en septembre 1947. Il enseigne à Médéa, puis à
> Ben Aknoun et publie son premier roman, La Colline oubliée en 1952. Sous la
> pression des événements, il doit quitter Alger en 1957.
>
> De 1957 à 1962, Mouloud Mammeri reste au Maroc et rejoint l'Algérie au
> lendemain de son indépendance. De 1965 à 1972 il enseigne le berbère à
> l'Université dans le cadre de la section d'ethnologie, la chaire de berbère
> ayant été supprimée en 1962. Il n'assure des cours dans cette langue qu'au
> gré des autorisations, animant bénévolement des cours jusqu’en 1973 tandis
> que certaines matières telles l’ethnologie et l’anthropologie jugées
> sciences coloniales doivent disparaître des enseignements universitaires. De
> 1969 à 1980 Mouloud Mammeri dirige le Centre de Recherches Anthropologiques,
> Préhistoriques et Ethnographiques d’Alger (CRAPE). Il a également un passage
> éphémère à la tête de la première union nationale des écrivains algériens
> qu’il abandonne pour discordance de vue sur le rôle de l’écrivain dans la
> société.
>
> Mouloud Mammeri recueille et publie en 1969 les textes du poète kabyle Si
> Mohand. En 1980, c'est l'interdiction d'une de ses conférences à Tizi Ouzou
> sur la poésie kabyle ancienne qui est à l'origine des événements du
> Printemps berbère.
>
> En 1982, il fonde à Paris le Centre d’Etudes et de Recherches Amazighes
> (CERAM) et la revue Awal (La parole), animant également un séminaire sur la
> langue et la littérature amazighes sous forme de conférences complémentaires
> au sein de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (E.H.E.S.S.). Ce long itinéraire scientifique lui a permis de rassembler une somme d’éléments
> fondamentaux sur la langue et la littérature amazighes. En 1988 Mouloud
> Mammeri reçoit le titre de docteur honoris causa à la Sorbonne.
>
> Bibliographie de MOULOUD MAMMERI
>
> Romans :
>
> "La Colline oubliée" », Paris, Plon, 1952, 2nde édition, Paris, Union
> Générale d’Editions, S.N.E.D., col. 10/18, 1978 (ISBN 2264009071); Paris,
> Folio Gallimard, 1992 (ISBN 200384748).
> "Le Sommeil du juste" , Paris , Plon, 1952, 2nde édition, Paris, Union
> Générale d’Editions, S.N.E.D., col. 10/18, 1978 (ISBN 2264009081).
> "L’Opium et le bâton" », Paris, Plon, 1965, 2nde édition, Paris, Union
> Générale d’Editions, S.N.E.D., col. 10/18, 1978 (ISBN 2264009063), Paris, La
> Découverte (ISBN 2707120863) et 1992 (ISBN 009491813).
> "La Traversée" , Paris, Plon, 1982, 2nde édition, Alger, Bouchène, 1992.
>
> Nouvelles :
>
> « Ameur des arcades et l’ordre », Paris, 1953, Plon, « La table ronde »,
> N°72.
> « Le Zèbre », Preuves, Paris, N° 76, Juin 1957, PP. 33-67.
> « La Meute », Europe, Paris, N°567-568, Juillet-Août 1976.
> « L’Hibiscus », Monréal, 1985, Dérives N°49, PP. 67-80.
> « Le Désert Atavique », Paris, 1981, quotidien Le Monde du 16 Août 1981.
> « Ténéré Atavique », Paris, 1983, Revue Autrement N°05.
> « Escales », Alger, 1985, Révolution africaine; Paris, 1992, La Découverte
> (ISBN 270712043X).
>
> Théâtre :
>
> « Le Foehn ou la preuve par neuf », Paris, PubliSud, 1982, 2nde édition,
> Paris, pièce jouée à Alger en 1967.
> « Le Banquet », précédé d’un dossier, la mort absurde des aztèques, Paris,
> Librairie académique Perrin, 1973.
> « La Cité du soleil », sortie en trois tableaux, Alger, 1987, Laphomic, M.
> Mammeri : Entretien avec Tahar Djaout, pp. 62-94.
>
> Traduction et critique littéraire :
> « Les Isefra de Si Mohand ou M’hand », texte berbère et traduction, Paris,
> Maspéro, 1969, 1978 (ISBN 046999278) et 1982 (ISBN 0052039X); Paris, La
> Découverte, 1987 (ISBN 001244140) et 1994 (ISBN 013383388).
> « Poèmes kabyles anciens », textes berbères et français, Paris, Maspéro,
> 1980 (ISBN 2707111503); Paris, La Découverte, 2001 (ISBN 056360975).
> « L ‘Ahellil du Gourara », Paris, M.S.H., 1984 (ISBN 273510107X).
> « Yenna-yas Ccix Muhand », Alger, Laphomic, 1989.
> « Machaho, contes berbères de Kabylie », Paris, Bordas.
> « Tellem chaho, contes berbères de Kabylie », Paris, Bordas, 1980.
>
> Grammaire et linguistique :
>
> « Tajerrumt n tmazigt (tantala taqbaylit) », Paris, Maspéro, 1976.
> « Précis de grammaire berbère », Paris, Awal, 1988 (ISBN 001443038).
> « Lexique français-touareg », en collaboration avec J.M. Cortade, Paris,
> Arts et métiers graphiques, 1967.
> « Amawal Tamazigt-Français et Français-Tamazigt », Imedyazen, Paris, 1980.
> « Awal », cahiers d’études berbères, sous la direction de M. Mammeri,
> 1985-1989, Paris, Awal
>

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site