KAMEL IGMAN

Kamel Igman appartient à cette nouvelle génération de chanteurs kabyles qui, au milieu des années 80, s’est tournée vers une thématique moins militante mais soucieuse du social, musicalement plus ouverte sur d’autres styles (Marocain , "alaoui" bédouin, flamenco) et rythmiquement plus musclée. En 1984, il rencontre le poète Moh Cherbi qui le présente au patron du label "Kabyle Folk" lui fait enregistrer sa première cassette. Le succès est immédiat et il sera amplifié deux ans plus tard par son titre de référence "Arac Iaâzugen", interprété en duo avec Azwaw Oussadi. Depuis, le play boy de la chanson kabyle aligne les airs populaires au tempo très enlevé à l’image de son tube "El Visa".

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×